Prise en charge de l’autisme au Canada

Nous avons voulu menés une étude sur la prise charge de l’autisme au Canada. Une grande parti des professionnelles sont d’accord pour dire qu’au Canada, la prise en charge de l’autisme est beaucoup plus simple et évolué dans ce pays.
Nous avons contacté les plus grands centres du Québec, nous remercions Lili Plourde directrice générale d’autisme Québec d’avoir répondu à nos questions.

Mais qu’en est-il vraiment de cette prise en charge ?

L’association :  quels sont les délais d’attente pour un diagnostique ?
Réponse : en moyenne deux ans

L’association : Quels sont les délais d’attente pour une prise en charge dans un centre ?
Réponse : il n’y a pas de prise en charge en institution. Les enfants demeurent avec leurs parents, fréquentent l’école jusqu’à 21 ans. Ils ont ensuite accès à des centres de jour. Quand le parent le désire, il peut faire une demande de placement résidentiel pour son enfant. Une fois l’enfant dans sa nouvelle résidence, il continue de fréquenter l’école ou son centre de jour, selon son âge.
Même lorsque l’enfant habite dans une résidence, le parent peut continuer de s’occuper des rendez-vous médicaux, par exemple.

L’association : La prise en charge est elle complète ou il y a t’il des soins qui reste à la charge des familles ?
Combien avez-vous de centre ?
Vos centres, sont-ils saturés ?
Réponse : Il peut y a avoir des délais d’attente pour avoir une place en centre de jour

L’association : Avez-vous des professionnelles de la santé dite traditionnelle comme des médecins, infirmier (es), radiologue, etc……. Qui on l’habitude d’accueillir en consultation des patients autistes ?
Réponse : Il n’y a pas de médecin spécialisés en autisme

L’association : En France, nous avons des AVS pour accompagner les enfants à l’école qui sont pour la plus part non formé pour s’occuper d’enfant en situation d’handicap. Dans votre pays comment ce passe la prise en charge des enfants en milieu scolaire.
Réponse : Il y a trois choix :
La classe ordinaire dans une école ordinaire, avec accompagnement d’une éducatrice ou d’un éducateur spécialisé
La classe spécialisée dans une école ordinaire. Il y a moins d’élèves et présence d’une éducatrice
L’école spécialisée, avec des classes plus petites et des éducateurs en plus des enseignants
L’association : Auriez-vous des statistiques sur la prise en charge de votre pays ?
Réponse : …………………

Nous pouvons en conclure que la prise en charge au Canada en terme d’accompagnement scolaire (voir vidéo) est beaucoup mieux quand France, mais n’est pas l’eldorado annoncé dans les journaux et reportage télévisé dans la prise en change en centre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *